Source: Externe

 

André Eve, l’un des plus célébres obtenteurs de roses en France est décédé cette semaine.

 

En 1958, cet homme aux mains d'or, qui aurait eu 84 ans le 18 août prochain, avait racheté à Pithiviers (Loiret), les pépinières Robichon qui mariaient la création de roses et l'établissement de jardins. Dix ans plus tard, sa première obtention, Sylvie Vartan®, une rose double presque fuschia, avait révélé le talent de ce charmeur invétéré qui allait donner naissance à 33 variétés portant souvent des noms de femmes: Sophie, Sandrine, Suzy, Suzette ou Suzon.

 

Source: Externe

 

 

À force d'installer les jardins des autres et la cinquantaine venant, Eve avait décidé d'écouter son cœur en créant, sur le long terrain bordant la maison qu'il venait de s'acheter, le jardin de ses rêves. Sur cette longue bande de 18 mètres sur 60, défrichée au motoculteur et à la main nerveuse, ce fils d'agriculteur de Pontoise qui avait quitté l'école à 13 ans, allait montrer à toute une génération de jardiniers ne jurant que par les hybrides, comment les roses anciennes mariées à des vivaces  peuvent faire naître un romantisme absolu.

 

 

 

Source: Externe

 

En revanche, il a inspiré la création d’un second jardin : les ‘Jardins d’André Eve’ attenants la pépinière et située en périphérie de Phitiviers. Ouverts à la visite et répliques fidèles du jardin personnel d’André Eve, ils en reprennent tous les principes d’aménagements qui ont fait le style et la réputation du rosiériste. Ils réunissent une grande partie de la collection des rosiers obtenus par André Eve soigneusement mis en scène par ses soins et offrent une mine d’idées d’aménagement et d’association de formes comme de couleurs, telles que les aime ce magicien des roses.
  

 

Source: Externe

 

 

Source: Externe

 

Quelques  roses  anciennes et nouvelles du catalogue d'André EVE.

 

Source: Externe

 

Lambert WILSON.

 

Source: Externe

Madame Isaac  PEREIRE.

 

Source: Externe

 

Madame Alfred  CARIERE.

 

Source: Externe

 

La rose André EVE....

De mémoire de roses, on n'a jamais vu mourir un jardinier. Pour une fois, le proverbe a menti : André Eve, le pape des roses anciennes a rendu sa clef le week-end dernier.

Pour tout savoir sur ce rosiériste célèbre, allez ICI.